Marché du Terroir de Conflans Sainte Honorine

Conflans 2010

Le Marché du Terroir inaugure cette année un cours de cuisine, sous la direction de Benoît Molin qui orchestrera également un concours. À vos fourneaux !

«La cuisine de Benoît » s’installera au coeurdu Marché du Terroirdès samedi 18 décembre, de 11h00 à 14h00, pour offrir au grand public un cours de cuisine.
Et qui oeuvrera aux fourneaux de cette cuisine improvisée ? Benoît Molin en personne ! Ce grand ordonnateur de la cuisine nouvelle, auteur de douze ouvrages sur le sujet, animateur sur Cuisine.TV, a souhaité faire partager sa passion et a proposé à René Carel, président du Comité de quartier de Chennevières et organisateur du marché, d’animer un cours de cuisine.

« Pendant trois heures, nous allons préparer, mon assistant et moi-même, un repas de fête avec entrée, plat et dessert. Cette cuisine est pour moi un espace de rencontre, d’échanges et de découverte », explique Benoît Molin. Ce pâtissier-cuisinier, élève de Lenôtre, parti de rien et devenu aujourd’hui incontournable, participe depuis une dizaine d’années au Marché du Terroir. « Au début, j’avais une biscuiterie-conserverie et je venais vendre mes produits. Tout de suite, il s’est créé une forme de complicité entre le public, les bénévoles du comité et les élus. Et puis, j’ai écrit mes livres qui ont été l’occasion de nouveaux échanges. J’ai toujours trouvé à ce salon une atmosphère particulière, c’est d’ailleurs le seul où je suis présent avec la Foire de Paris », raconte Benoît Molin.

Article de presse Conflans 2010

L’autre événement du marché est le concours de cuisine. Fort de sa renommée, le Marché du Terroir accueillera une centaine d’exposants venus de toute la France, de l’Italie, du Québec, ainsi que des marchands représentant les pays des villes jumelées à Conflans. Le public pourra également découvrir une

exposition photographique retraçant l’histoire du Marché et de ses bénévoles. À l’approche des fêtes de fin d’année, quelle excellente idée que de flâner dans les allées du marché pour y puiser l’inspiration.

Christelle Goudeau - Vac Magazine